Déclaration de l’entreprise Hollister - Mise à jour des informations relatives à la COVID-19 et à la chaîne d'approvisionnement En savoir plus

Avoir une peau saine devrait être la norme, pas l'exception.

La peau péristomiale doit ressembler à la peau des autres parties de votre abdomen.

58 % des personnes stomisées signalent des rougeurs, 46 % des brûlures et 39 % des douleurs ou des tiraillements autour de leur stomie.*

De nombreuses personnes stomisées pensent que les fuites et les lésions mécaniques sont les principales causes d’altération cutanée péristomiale.*

Des fuites sous le protecteur cutané peuvent se produire pour diverses raisons, comme un mauvais positionnement du protecteur cutané, une application inadéquate, trop de mouvements et une transpiration excessive.*

Voici à quoi ressemble une peau péristomiale saine

La peau péristomiale doit être intacte sans irritation, éruption ou rougeur. Un protecteur cutané qui s’ajuste bien autour de votre stomie aide à protéger votre peau contre les irritations ou l'érosion causées par les effluents de la stomie. La bonne formulation des ingrédients d’un protecteur cutané contribue, dès le départ, à prévenir les problèmes cutanés liés à la stomie.

Peau abimée

Une peau péristomiale abîmée peut être rouge, rugueuse, irritée et douloureuse au toucher. Si le protecteur cutané est découpé trop largement ou n'adhère pas bien, les effluents peuvent abîmer la peau.
Voir l’image.

Peau péristomiale irritée ou abîmée

Diverses causes peuvent être à l’origine d’une irritation ou d’une lésion sous le protecteur cutané, notamment, un changement trop fréquent du protecteur cutané ou une réaction allergique à l'un de ses composants. Des fuites récurrentes et une humidité excessive en sont également une cause.
Voir l’image.

Quelles sont les idées reçues les plus courantes sur les problèmes de peau ?

Quel est le pourcentage de personnes qui ressentent des démangeaisons péristomiales ?


*Skin Health Product Needs for Ostomy products. Etude menée entre décembre 2018 et avril 2019 aux USA, UK, Allemagne et Japon auprès de 500 personnes stomisées et 320 professionnels de santé. ref-01873